Agora
Résonances
www.ircam.fr
Concerts

CONCERTS

Théâtre de la voix

Luciano Berio, Giorgia Spiropoulos, Mauro Lanza et Marco Stroppa parcourent tout l’édifice historique d’un théâtre vocal. Du plus lettré (Sanguineti-Berio) au plus débridé, un monde baroque et contemporain, lézardé et illuminé se déplie.

Mauro Lanza affectionne le détournement d'objets usuels ou triviaux. On ne distingue plus le son humain ou animal, le bruit de la machine, les sifflets, les gargarismes et autres rots synthétisés. Les funérailles de l'anarchiste Passannante, condamné à perpétuité après son attentat très avorté contre le roi d'Italie, Umberto I, deviennent le sujet d'une farce carnavalesque pour un mort sans sépulture. Les déplorations de Georgia Spiropoulos s'inspirent d'une tradition vocale ancienne du Péloponnèse, dont on percevra quelques enregistrements aux sons gutturaux.

Avec son Lamento sur des textes de la Table d'Emeraude d'Hermès Trismégiste, Marco Stroppa étudie la transition d'un état vers un autre, la métamorphose vers un être nouveau. Parti de textes ésotériques, proches de la tradition alchimique, Marco Stroppa donne corps au Lamento, l'un des affects essentiels de l'ère baroque, consacré par Monteverdi.

Plongeant ses racines dans la fin du XVIe siècle italien, A-Ronne est un théâtre pour l'oreille. Ingrid von Wantoch Rekowski l'a métamorphosé en une mise en scène maniériste et grotesque. Avec les grimaces de marionnettes illuminées, les postures en arrêt, ce théâtre dessine une voie originale. Subrepticement, la marionnette vocale connaît la grâce.

Accentus | samedi 10 juin
A-Ronne II | samedi 10 et dimanche 11 juin

<< Retour