Agora
Résonances
www.ircam.fr
Agora Résonances 2006

AGORA RÉSONANCES 2006

Le miroir et la porte

Le premier soir, le spectateur prend place dans une gigantesque boîte, lieu dans le lieu, dont les parois, portes et fenêtres, sont amovibles. Au-dehors sont disposés l'orchestre et le chœur. Inspirée par la description de la Renommée (Fama) chez Ovide, cette architecture dramaturgique du compositeur Beat Furrer ouvre le nouveau festival de l'Ircam. Par le biais des auvents et de la scénographie conçue par Christoph Marthaler, deux espaces communiquent et se dérobent : la voix à l'intérieur de la boîte et l'immense extériorité, l'âme culbutée et la matière sonore repliée. Ces deux espaces constituent ensemble le sujet du monologue intérieur inspiré de Schnitzler. Tout procède par la circulation rapide de simulacres sonores, signalant la puissance de forces extérieures dont on ne sait rien encore. Dans la voix de Mademoiselle Else bruit la totalité du monde qu'elle exprime.

Rassemblant toutes les équipes de l'Ircam, Agora et Résonances pour la première fois réunis, affirment la nouvelle politique de l'institut : la convergence de la création et de la recherche. Soutenu par de nouveaux partenaires comme l'Opéra national de Paris et Radio France, élargi jusqu'aux dimensions de l'orchestre, le festival met en perspective la création vécue et la réflexion théorique, le domaine instrumental et la technologie, l'une se reflétant dans l'autre.